12 décembre 2010

L'enseignement de Maître Kawabe

D'abord le cœur pour travailler un arbre, ensuite la technique. L'essentiel: se faire plaisir.
Ce qui est important avant tout travail, c'est la vigueur de l'arbre.


Pour Kawabe, le bonsaï, c'est avant tout observer la santé de l'arbre pour:
1- Faire ce que l'on peut maintenant
2- Ne pas faire trop
3- Différer certains travaux à plus tard

Sur un yamadori, prélever avec le plus possible l'arbre avec une motte. Changer cette vieille terre au fur et à mesure en faisant des parts comme un camembert. Le mieux est de les cultiver dans des caisses ajourées pour forcer la formation de racines. Il faut également, pour activer ses racines et forcer l'arbre à en faire, peu d'eau et peu d'engrais. Sinon, l'arbre trouve tout ce qu'il faut sans faire d'efforts.
En terme d'outils pour ce travail, se fabriquer des baguettes en bambou de différentes tailles, les baguettes utilisées en alimentaire sont trop fines et souples.

Sur les arbres, la dominance apicale est forte. 1/3 du feuillage du sommet utilise 70 à 80% de l'énergie de l'arbre. D'où l'importance de tailler, nettoyer et orienter les branches pour canaliser cette énergie.

En été, quand il fait très chaud (40°C de plus en plus courant au Japon, il arrose ses arbres vers midi en arrosant le tronc, la terre, le pot et autour du pot pour baisser la température. Le feuillage lui n'est arrosé que le soir.
En terme de culture, pas de mousse sur le substrat afin de mieux gérer les arrosages.

Pour les pins, ne pas désaiguiller les pins à part pour poser les fils ou pour une exposition.

Sur les feuillus, peu ou pas de ligatures. Si ligature, utiliser de l'alu en enroulant le fil dans du sopalin. Kawabe utilise également du raphia pour faire du haubanage.

Ne pas généraliser le metsumi sur tout l'arbre en même temps (cela reviendrait à être toujours en costard cravate pour nous). Il faut homogénéiser la vigueur en se basant sur les parties faibles.

Pour couper une racine aérienne, il faut couper petit à petit en commençant par le haut.

Si en rempotant une zone est sans racines, piquer le tronc et mettre de la sphaigne. Arroser cette zone avec un engrais liquide très dilué dès que plus de gel.

Pour les greffes, bien attacher la greffe avec du raphia synthétique en croisant. Couvrir ce raphia de mastic en tube liquide. Il faut sevrer en 2 fois.
Au bout de 2 mois, il faut enlever le raphia et en remettre. Utiliser un couteau extrêmement bien aiguisé. Tous les matins, Kawabe fait ce travail dans un évier pour aiguiser tous ses outils et se mettre dans un bon état d'esprit pour travailler.

11 décembre 2010

Maître Takeo Kawabe à Carcassonne

La FFB a organisé un week-end avec Maître Takeo Kawabe à Carcassonne, et me voilà parti pour une virée dans le Sud. Cela m'a permi de revoir des amis mais surtout de rencontrer un personnage d'une technique inouie et d'une simplicité. Cela réchauffe les coeurs en cette période hivernale.

"Faites du bonsaï avec votre coeur!!!!"






LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...