31 décembre 2011

Tous mes voeux pour 2012, akemashite omedetou gozaimasu






Je voudrais en profiter pour remercier tous les visiteurs de mon blog. Vous êtes 33 800 visiteurs depuis la création de ce blog et pas moins de 5 789 visiteurs sur ce mois.

Donc n'hésitez pas à suivre mes aventures mais aussi à me donner votre avis sur mon travail, bon ou mauvais. Je n'attends pas de fleurs, je voudrais juste savoir si ce que je fais vous apporte quelque chose, c'est bien là mon objectif premier.
Je n'ai rien à vendre, je ne cherche pas la célébrité, je veux juste faire connaître le bonsaï, le démocratiser un peu puis surtout faire monter le niveau du bonsaï en France. Il y a autant de manière de faire du bonsaï que de personne qui en font, je n'apporte ici qu'une vision traditionnelle japonaise du bonsaï, une petite pierre à l'édifice.

Donc n'hésitez pas à me donner votre sentiment car, malgré le nombre de visites, je n'ai que peu de retour sur mon blog. Certains n'osent pas, d'autres n'y pensent pas, d'autres préfèrent se cacher pour diverses raisons (connexions au travail par exemple)... merci de me laisser quelques commentaires pour m'aider à avancer.

30 décembre 2011

Entrez dans le monde de Maître Koji Hiramatsu

Voici ce que l'on a vécu avec Guillaume chez Maître Koji Hiramatsu durant 2 jours: désaiguillage, culture en pleine terre... vidéo réalisée par Guillaume. Elle vient en complément de la vidéo que j'ai déjà mise en ligne lors du séjour.





Ma vidéo, plus générale, sur son travail, son jardin, ses arbres... un petit hommage à ce Grand Monsieur du bonsaï si peu connu en Europe.


Le vélo à Takamatsu: facile, pas cher


29 décembre 2011

Initiation à la calligraphie par Higasa Senseï


Rentrez dans le monde de Nikosan

Nikosan nous fait l'honneur de ses talents au travers de ses dessins. Voilà quelques portraits de ce fabuleux voyage à Shikoku.

Notre belle équipe:

Un chaleureux coucou à Ozaki San qui a créé et mis en œuvre ce projet depuis 3 ans:

D'autres visages bien connus:

27 décembre 2011

Visite du jardin Takasago-an de Monsieur Daizo Iwasaki

Lors du dernier jour de l'ASPAC, nous avons visité le jardin Takasago-an de Monsieur Daizo Iwasaki, dans la préfecture d'Ehime.

A quelques mois de la Convention Asie Pacifique à Takamatsu, près de chez lui sur l'île de Shikoku, Daizo Iwasaki, grand mécène du Bonsaï, nous a quitté le 15 mai dernier. Il avait 94 ans.
De nombreux hommages lui ont été rendu lors de la Convention. Je lui souhaite un beau voyage près des Dieux du Bonsaï. Il le mérite après tout ce qu'il a pu amener dans ce petit monde du Bonsaï au niveau international.

Malheureusement, ce jardin va être définitivement fermé et le devenir des arbres est inconnus à ce jour. C'est avec un grand honneur que je vous mets cette vidéo, étant un des derniers à le visiter.


22 décembre 2011

Histoire d'un pin sylvestre 2

Je vous propose un autre pin sylvestre que j'ai prélevé en 2007 ou 2008, je ne me souviens plus. Cet arbre m'avait attiré par son côté atypique. La simplicité aurait été de garder à mon avis soit le tronc de gauche, soit le petit de droite, mais dans ma tête, je voulais tout garder pour garder le caractère de ce yamadori. Le résultat aurait été correct mais très "classique".

Le voici en 2009, après une reprise vigoureuse:

Cet arbre peut donc commencer à être travailler et valider un projet pour lui: face, inclinaison...
Ce choix, je l'ai fait avec l'aide de Maître Ando en octobre 2009 où un maximum de végétation a été gardé.


Cette première mise en forme marque la direction de l'arbre et ouvre toutes les branches afin que chaque bourgeon reçoive le maximum de lumière.
L'arbre étant vigoureux et ayant très bien réagi, je décide en décembre 2011 de l'amener à Maître Takeo Kawabe afin d'avancer sur mon projet, de simplifier l'arbre pour le rendre plus lisible.
Le voici à ce jour, des branches ont été gardées en sécurité car quelques torsions ont été faites sur des très vieilles branches, donc fragiles.

19 décembre 2011

Kiyoshi Hiramatsu, Hiramatsu Shunshoen bonsai garden

Lors de notre séjour chez Maitre Koiji Hiramatsu, il  nous a permis de visiter le jardin de son oncle (son voisin) en fin d'après-midi afin d'avoir une vue d'ensemble des diverses productions de la ville de Kokubunji.

Kiyoshi Hiramatsu est propriétaire du célèbre  jardin de bonsaï Shunshoen dans la commune Kokubunji de Takamatsu. Il a succédé à son père et, depuis la fin de ses études, il a depuis continué à suivre la volonté de son père pendant plus de 40 ans.



Il travaille sur le kuromatsu (le pin noir japonais) et l'akamatsu (le pin rouge japonais) et a gagné de nombreux prix pour ses beaux arbres et sa technique de haut niveau.

L'accueil fût là encore très chaleureux et, vu la tête de Ozaki San qui nous a rejoins à ce moment là,  le thé qui nous a été servi était d'une grande qualité.
















17 décembre 2011

Histoire d'un pin sylvestre

Voici un pin sylvestre atypique, en forme de tire bouchon, que j'ai prélevé en 2005. C'est ce tronc qui a bien sur attiré mon regard, du moins le début du tronc car ensuite, le haut du tronc est assez droit et les branches très longues. Cet arbre poussait au pied d'un bloc rocheux et il a lutté je suppose à ses débuts pour se faire sa place et trouver la lumière.

Le voici en 2006 après sa reprise :


 Cet arbre ayant beaucoup de vigueur mais des branches trop loin du tronc et du point focal, je décide de couper les bouts de branches pour redonner la vigueur aux branches et bourgeons les plus près du tronc et de les orienter pour qu'ils recoivent tous de la lumière. Seules les branches primaires sont ligaturées.

En 2007 :


En 2008, l'arbre réagit bien et pousse vigoureusement.  Les pliages se font petit à petit.



L'arbre se densifie et prend encore de la vigueur. La végétation se rapproche du tronc. Le voici en 2009 :



Mais quelle chose me gêne dans mon choix de face et mon projet. La tête est trop haute par rapport au point focal de l'arbre, ce tire bouchon. Il est aussi trop stable, je voudrais un arbre plus dynamique et je n'ai pas de profondeur.

Ne voulant pas faire de bêtise, puis voulant une torsion importante sur un tronc déjà gros, je profite d'un atelier organisé par la FFB avec Maître Takeo Kawabe à Carcassonne en décembre 2010 pour faire avancer cet arbre. Mon projet et ma technique trouvant ses limites, il me fallait un grand Monsieur comme Kawabe San pour m'aider.

Après une longue discussion, il m'explique en résumé que mon projet est intéressant mais en effet, les défauts que je citais auparavant étaient gênants. Avec de légères modifications, ce projet était réalisable et correct. MAIS... pour lui, si l'arbre était à lui, il le travaillerait sur une autre face. Et là, volte face, une cale en bois, 2-3 mouvements pour m'expliquer le mouvement général et la direction des branches... et le projet se dessine comme une évidence!
Sans rien m'imposer, il a su me convaincre en laissant la possibilité dans le futur pour mon projet et le sien.
Voici donc la nouvelle orientation, même si la photo n'est pas très belle, on arrive à comprendre son idée: un compromis entre le mouvement du tronc, les branches et surtout cette très belle branche arrière tombante qui fait tout l'arbre.




De nombreuses branches ont été gardées en sécurité et pour garder toute la vigueur de l'arbre.
En 2011, la FFB fait revenir Maître Takeo Kawabe (voir mon post de la semaine dernière) et a une dizaine de kilomètres de la maison. Quoi de mieux! Bien sur mon choix fût de lui ramener cet arbre, afin d'avancer sur le projet, sorte d'arbre fil rouge.

  

Comme l'arbre a encore une fois très bien réagit au travail, nous avons pu confirmer le choix de l'an passé en supprimant les branches gardées en sécurité. Encore une fois, l'arbre n'est pas entièrement ligaturé, seulement les branches principales et secondaires. Les plateaux de végétation seront ensuite formés par la taille.

Une branche est encore gardée en attendant que la branche voisine prenne de la vigueur.

On s'approche d'un arbre léger, aérien, inspiré du style lettré. Le pot envisagé pour le mettre en valeur est un pot hexagonal. A suivre...

15 décembre 2011

14 décembre 2011

Coco12 en samouraï

Et oui, il n'a pas bu trop de sake, il ne raconte pas que des bêtises... j'ai eu l'honneur de vêtir l'armure de samouraï, rien que çà! 17 kg sur le dos (et la tête), me voici fier comme un samouraï.

12 décembre 2011

Travail sur un if chez Maître Koji Hiramatsu

Lors de notre séjour, le Maître nous a fait déligaturer un if qu'il avait travailler un mois auparavant lors d'une démonstration. Ce travail en si peu de temps ne lui convient pas et préfère le refaire.

08 décembre 2011

SHIKOKU TOUR 2011, une équipe

Ce merveilleux périple au travers de Shikoku, de ses habitants, de son art, de ses rues, de ses jardins... c'est aussi une équipe de 5 français, 5 bloggeurs passionnés par ce pays!
Nous ne nous connaissions pas, juste quelques mails avant le départ mais la véritable rencontre fut le 9 novembre à Paris Charles de Gaulle, Terminal 1. Comment se reconnaître... facile vous allez me dire, on avait nos têtes sur le site Shikoku Muchujin.

Puis j'avais osé faire un petit dessin style BD de mes acolytes. Heureusement, ils ne m'en ont pas tenu rigueur car, comment dire, ce dessin on l'a vu un peu partout durant le séjour!

Mais notre NIKOSAN national lui a attendu son retour pour nous tirer le portrait. Voilà donc ses oeuvres. C'est con mais ils me manquent déjà cette bande d'affreux bloggeurs en yukata et sandales rouges sur les canapés de l'Université de Kagawa.



Commençons par les "bouilloires", merveilleux surnom qu'on leur a trouvé, on avait également "buveurs d'eau chaude" dans les cartons:

THIERRY SAN, notre chaperon, notre guide des bonnes pratiques... et notre serveur de thé préféré, accompagné d'une bonne vanne pourrie

JULIA SAN, la benjamine, notre encyclopédie japonaise qui parle que quelques mots de japonais (mon oeil)... elle ira loin cette petite

NIKO SAN, dit aussi "la poutre", vu le matos qu'il trimballe mais bon, il m'énerve avec ses photos floues qu'en même, avec la musique qu'il arrive à faire en 3 minutes pour mes vidéos... y en a qui ont de l'or dans les doigts

Puis terminons avec les "buissons", bien sur on ne pouvait rester sans surnom. Nos oreilles chastes ont pu entendre des "coupeurs d'herbes", "tailleurs de brindilles"....

GUILLAUME SAN, l'inarrêtable, l'infatigable, à vouloir tout voir, discuter avec tout le monde. Notre caméraman, informaticien, technicien... et cycliste.

JEROME SAN, moi même, rien à dire, je vais pas m'amuser à faire ma psychanalyse, juste un fou d'arbres ... et de pins, motivé à bien bosser à cause de cette belle équipe de fou!

06 décembre 2011

Shikoku Bonsaï Tour, la presse

La presse nous a beaucoup suivi sur ce périple. Il est vrai qu'il est surprenant pour eux que des européens s'intéressent autant à leur culture, et notamment le bonsaï qui est considéré là-bas comme une passion de vieux.
Les télés, la presse écrite nous ont suivi régulièrement. Je suis curieux de voir le reportage de la NHK qui a été diffusé le 29 novembre mais que nous n'avons pas vu.

J'espère que nous avons pu convaincre et montrer l'intérêt d'une telle expérience afin que Ozaki San puisse repartir pour de nouvelles aventures l'an prochain avec les différents partenaires.

Voici encore un article paru le 25 novembre dans la presse régionale:


Il s'agit du dernier jour à Takamatsu lors de la conférence de presse au Parc Ritsurin. Pour remercier les jardiniers du Parc de leur accueil, de leur patience, nous leur avions confectionner une calligraphie de nos petits doigts!

05 décembre 2011

Atelier avec Maître Takeo Kawabe en Auvergne

Image attachée: kawabe0005.JPGPetit retour sur l'atelier organisé ce week-end à Lezoux (63) par la Fédération Française de Bonsaï. Pour une fois que je suis à domicile, je n'ai pas hésité à m'inscrire. De plus, j'avais à coeur de lui ramener un de mes pins travaillé l'an passé à Carcassonne sous son aile afin de poursuivre le projet.

Quoi dire, un GRAND monsieur, en pleine forme, les yeux pétillants. Il donne qu'une envie: travailler, travailler les arbres...
Moi qui est du mal à me remettre du décalage horaire avec le Japon, lui pas de souci!

19 personnes pour ces 2 jours, beaucoup d'arbres, beaucoup de rencontres... et beaucoup de travail pour le Maître. Une organisation nickel chrome qui permet de se plonger 2 jours dans le bonsaï sans se soucier du reste.

LA technique, LE geste est au rdv... on regarde et on se tait devant cette maîtrise. Il est impressionnant. Vous allez me dire que j'en fais trop mais tant pis, j'adore cet homme, sans oublier sa femme surveillant le moindre de ces gestes!

Encore un week-end très riche: astuces de ligaturage, de grosse torsion, de haubanage... plein de petites choses qui permettent de mieux travailler et surtout de respecter les arbres.

J'ai pu travailler 2 pins sylvestres qui sont sur de bons rails pour commencer leur vie en bonsaï. Je ferai des photos dans les jours à venir, impossible de travailler, de le suivre et de faire des photos!






Un de mes pins après choix de la face et de l'inclinaison de l'arbre de ma part... en attente du passage du Maître

Petit aperçu de son travail et de son amour des arbres en vidéo:

28 novembre 2011

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...