30 août 2005

Conseils de culture des pins


Si çà peut vous aider....

Emplacement: les pins aiment une exposition ensoleillée, donc le plus possible au plein soleil toute l'année. Je ne maintiens que les prélèvements de l'année à l'ombre et, par la suite, ils passent au plein soleil au maximum. Le pin a besoin de chaleur.
L'hiver, les pins supportent le froid et ne craignent pas les gelées. Je protège donc très peu mes pins sauf quand les températures descendent au delà des -10°C où je les protège avec des voiles d'hivernage ou je les rentre dans des chassis plastiques.

Rempotage: rempoter dans un bon mélange (drainant, aéré...) avec un bon pourcentage d'écorces de pin compostées. Il est préférable de ne pas rempoter trop souvent car ils n'aiment pas trop. Le rempotage doit se faire au printemps (quand les cerisiers sont en fleurs), dans une granulométrie plus fine pour les arbres avancés, sol chaud et après les premiers signes de débourrement (ceci est plus sur). A noter que les pins aiment les sols chauds, il n'est donc pas nécessaire de les rempoter dans des pots trop grands qui mettent plus de temps à chauffer. Les prélèvements sont mis dans une granulométrie plus grande que les arbres plus établis sur lesquels je travaille sur la ramification. J'utilise un mélange constitué en grande partie de pouzzolane, de pumice, de graviers concassés et d'écorces de pins (car je trouve facilement de la pouzzolane dans ma région). Il m'arrive aussi d'utiliser de l'akadama pour les arbres en pot en bonsaï. Il est utile de bien tamisé le mélange pour supprimer toutes les poussières qui forment une "pâte" au fond du pot avec le temps.

Taille: la taille de structure ou de préparation au bourgeonnement arrière s'effectue avant le démarrage de printemps pour remplacer les rameaux taillés par d'autres plus près du tronc. Si cette taille est bien faite en complément du désaiguillage (pour les arbres établis et uniquement les arbres établis), il n'est pas nécessaire de faire par la suite des metsumi et des mekiri.
Garder la ramification 2 par 2.
Pour augmenter le nombre de bourgeons et donc de ramification, je supprime la totalité de la pousse de l'année fin juin, début juillet. Cette opération peut paraître lourde mais elle marche très bien. En effet, on obtient facilement 3 ou 4 bourgeons au niveau de la coupe et des bourgeons en arrière. D'où l'importance d'usage d'engrais en automne pour favoriser ce bourgeonnement avec cette technique.

Pincement: réserver les pincements des chandelles aux arbres établis en phase de densification et forts.

Désaiguillage: désaiguiller en début d'été courant juillet ou en fin d'hiver pour favoriser l'entrée de la lumière dans les branches et par conséquent le bourgeonnement arrière sur les arbres établis. Il faut se baser sur le nombre d'aiguilles d'un bourgeon faible et laisser le même nombre de paires d'aiguille sur les bourgeons faibles afin d'équilibrer la force sur l'ensemble de l'arbre. C'est un travail très important sur les pins déjà établis pour plusieurs raisons: bourgeonnement arrière, équilibre de la force des bourgeons sur l'ensemble de l'arbre.
Mais sur les pins en formation et en travail (la plupart de nos arbres), ne pas désaiguiller!!! Le désaiguillage affaiblit l'arbre, la Nature fera très bien son travail tout seul et se débarassera des aiguilles dont l'arbre n'a pas besoin. L'arbre lors de ces travaux a besoin de toute l'énergie possible et chaque paire d'aiguilles peut fournir cette énergie à l'arbre.
De plus, quand on taille la pousse de l'année (fin juin - début juillet), on obtient plus facilement des bourgeons en arrière dans les anciennes aiguilles que sur un rameau désaiguillé.

Arrosage: le travail le plus important reste l'arrosage une fois que l'arbre est installé dans un bon substrat drainant. De lui dépend toute les étapes de travail. Pulvériser régulièrement l'arbre au niveau du feuillage surtout pendant les périodes estivales. Le pin supporte une période de sécheresse. Ce sont des arbres qui vivent dans la Nature plus par ce qu'ils absorbent au niveau foliaire qu'au niveau racinaire. Ceci explique l'intérêt d'une pulvérisation régulière. On considère qu'il faut au moins 10 ans de pratique pour maîtriser l'arrosage des pins.
Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...