22 mai 2008

Jardin de Maître Keizo Ando

Monsieur Andô, en tant qu'amateur, n'a pas d'assistants qui viennent bosser ses arbres, comme tous les grands pros. Il doit faire tout tout seul. D'autant plus qu’il passe beaucoup de temps en Europe car il est maintenant l'instructeur officiel de la Scuola d'Arte Bonsaï, successeur de Hideo Suzuki.

Ce ne sont pas des arbres à vendre, comme le sont ceux des jardins des pros, préparés pour séduire le client. Il les laisse vivre, et les travaille quand il les estime prêts.

Une anecdote rapportée par Gilbert Labrid. Lorsque Monsieur Andô, par ailleurs patron d'une imprimerie, a décidé d'arrêter de donner ses cours pendant son temps libre à l'Ecole HAMANO (dont sont issus Kimura et Suzuki), ses élèves étaient désespérés. Certains venaient même à partir de 6h du matin prendre des cours avant de partir au travail. Lorsqu'il a appris cela, Kimura est allé le voir et lui a dit :
■Kimura: "Si vous recommencez à donner des cours, je veux être votre premier élève".
■Andô : "Allons bons, vous n'en avez pas besoin !"
■Kimura : "Ça ne serait pas pour la technique, en effet, mais pour l'esprit."
Le grand Mr KIMURA a déclaré: "Mr Andô fait du Bonsaï avec son cœur".

Lorsque j'ai visité ce jardin ce matin de mai, j'ai été troublé par l'apparent fouillis de ce jardin. Ayant suivi un cours de l'école avec lui, cet homme très sérieux et strict, cela m'étaonnait. Ma seconde réaction a été que cela manquait de travail visible alos qu'il venait de nous dire que tous les jours, il a des élèves qui viennent apprendre. Aprés quelques temps passés à fouiller dans ce jardin et après une tasse de thé, j'ai commencé à trouver quelques arbre qui m'ont "parlé", des arbres très naturels, que l'on laisse libres de faire ce qu'ils veulent, enfin presque. On pourrait faire un parallèle avec les arbres que j'avais vu quelques jours avant. Est-ce ce que l'on pourrait nommer l'Esprit du Bonsaï? Il lui a fallu du temps pour le ressentir, tellement la surprise ou rupture avec ce que l'on voit habituellement fut grande!
Là j'ai commencé à comprendre son premier enseignement que j'avais eu quelques semaines avant et où, nous élèves de Suzuki, avions eu du mal à assimiler. La transition a été dure pour nos esprits étriqués.

Voici le Maître devant un bol de thé traditionnel, et la vue de sa véranda (avec le cabanon où il donne des cours quasi tous les jours à des amateurs).

Nous avons pique-niquer chez lui puis, après la traditionnelle photo de groupe et un petit présent, il nous amena chez Maître Kimura...
Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...