15 novembre 2011

J5, nouvelle journée au Parc Ritsurin

Avec Guillaume, à peine sortis d'une longue nuit de sommeil d'environ 5h (le plus long dodo du séjour pour l'instant), nous partons en direction du Parc Ritsurin pour rejoindre les jardiniers.
Après notre mésaventure de la veille pour revenir à l'Université de Kagawa, nous nous sommes tout simplement perdu dans Takamatsu, le départ fut matinal pour louer des vélos et être sur d'être à l'heure pour la gymnastique et le discours de début de journée.


L'équipe des jardiniers regroupe 24 personnes au total: 7 pour s'occuper des pelouses et entretenir les barrières en bamabous, 14 pour tailler les pins en niwaki, 2 pour entretenir les iris et 1 pour entretenir les panneaux d'information.


Ce réveil tonique permet de se mettre dans le rythme avec pour mission pour aujourd'hui de restaurer les barrières en bambous entourant la maison de thé Kikugetsu-tei, qui est le point focal du paysage de la partie sud du parc, sous la direction de Itose San.


Dans ce cadre de travail magique, le travail consistait à remplacer la partie supérieure d'une barrière en bambous, takegaki, et de remplacer les liens en corde noire. Cette opération se fait tous les 5 ans. Toutes les parties de la barrière ne sont pas remplacées, cela se fait morceau par morceau en fonction du pourrissement du bambou.


Première étape, démonter la partie supérieure, choisir les bambous en fonction de leur diamètre, de leur forme et ensuite, les tailler à la bonne longueur avec une scie spécifique à la coupe du bambou avec de toutes petites dents.
Ensuite, les tronçons de bambous sont insérés et adaptés aux poteaux puis ligaturer et clouer aux extrémités.


La dernière étape et pas la plus simple (du moins pour nous), remettre les ficelles de noix de coco teintées en noir, et les nouer à chaque croisillon avec un noeud spécifique. Quelle patience de leur part! Ils ont du nous montrer une bonne vingtaine comment faire le matin. Désespérés, nous avons persisté et.... nous y sommes arrivés.
Après la pause déjeuner, ils nous ont laissé faire car enfin nous faisions des noeuds corrects. Ils nous disaient qu'il faut 2 ans d'apprentissage pour faire parfaitement ce noeud et 4 ans pour tailler les pins en niwaki.

Mon plus beau noeud de la journée!



Nous avons été l'attraction de parc puisque voir deux français refaire ces takegaki n'est pas chose courante. Avec un peu de fierté, je peux vous dire que nous sommes les premiers apprentis étrangers du parc. Les jardiniers étaient par ailleurs très fiers de pouvoir nous transmettre leur savoir-faire.


Pour nous remercier de notre dextérité, le responsable des jardiniers, Takata San, nous a offert un moment magique. Il nous a offert un thé, un matcha, accompagné d'un gâteau aux marrons à Kikugetsu-tei. Un moment marquant dans cette journée assez active: une pause dans un endroit splendide, calme, comme sur le pont d'un bateau... un vrai voyage paisible! J'ai vraiment apprecié.



Retour sur terre et départ dans les allées pour rejoindre Itose San pour tailler à nouveau les pins en niwaki. On a repris un cours très riche et plus poussé que la veille où malheureusement nous n'avons pas profité de tout avec le nombre de journalistes qui nous suivaient.


Notre sensei du jour nous a expliqué comment créer et garder tous ces volumes de feuillage formant les niwaki. Dans cet art, la recherche est dans la forme et les longueurs des plateaux de feuillage pour être vus de loin. On est moins dans le détail comme dans le bonsaï au niveau esthétique mais, d'un point de vue culture sur l'intérêt de cette taille et du désaiguillage, l'objectif est le même: ouvrir les branches pour que chaque partie recoive la lumière, couper les parties fortes pour garder la vigueur des parties plus faibles, faire bourgeonner en arrière afin que la végétation ne s'éloigne pas trop...

Il a pu nous transmettre aussi les gestes pour bien faire, bien tailler sans abimer les aiguilles, pour désaiguiller proprement...

A voir la vidéo de la veille en complément.

Encore une belle journée, de belles rencontres et... des petits cadeaux souvenirs. Quelle gentillesse!
Après les salutations et les remerciements, retour à l'Université où nous n'avons fait qu'un passage éclair. Nous apprenons que nous devons rejoindre nos amis du Shikoku Chanayu Tour pour manger au restaurant, une petite pause dans les bento.

Pour finir quelques photos du parc:
















Le LIVE du jour:
Watch live streaming video from shikokubonsatour at livestream.com
Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...